[ ../IMG

Espéranto-Provence

Accueil > Vie de la langue > Clôture de l’année Zamenhof 2017 : L’espéranto à l’UNESCO

dernière mise à jour le 10 décembre 2017

cet article en espéranto : Fino de la Zamenhofa jaro 2017 : Esperanto en UNESKO

Clôture de l’année Zamenhof 2017 : L’espéranto à l’UNESCO

Lors de la 38ème Conférence Générale de l’UNESCO en 2015, à l’initiative de l’Allemagne, la Pologne et la République Tchèque , Louis-Lazare Zamenhof a été reconnu « personnalité à honorer » en 2017. Forts de ce soutien, les espérantistes ont organisé de nombreuses rencontres, colloques, forums consacrés à divers aspects de la personnalité de l’initiateur de l’espéranto : médecin, linguiste, traducteur, écrivain et philosophe.

Lundi 11 décembre s’est clôturée l’Année Zamenhof à l’UNESCO devant quelques centaines d’invités (ONG, fonctionnaires de l’UNESCO, espérantistes, descendants de Zamenhof). Grâce à la ténacité de la Délégation de Pologne et Son Excellence Krystyna Zurek, le soutien logistique et financier d’Espéranto France, la participation d’Universala Esperanto Asocio et SAT, la cérémonie a pu se tenir à l’UNESCO, salle II . Le programme était consacré à « Mondialisation, Internet et Courrier de l’UNESCO » et illustré par trois intervenants en français et trois en espéranto, avec traduction simultanée en français, anglais et espéranto.

Si l’espéranto s’est imposé face à un grand nombre de langues construites, comme l’a démontré Sébastien Moret (Lausanne), ce n’est pas à cause de l’accusatif ou des signes diacritiques, mais bien parce qu’il y avait une idée humaniste et un « inventeur » modeste et humaniste. Pourtant les obstacles n’ont pas manqué et freinent encore l’expansion de la langue, comme l’a si bien démontré l’historien Jean-Claude Lescure (Cergy-Pontoise) alors que Guilherme Fians (doctorant brésilien à l’université de Manchester) mettait l’accent sur la communauté espérantophone actuelle. Chuck Smith (Etats-Unis), élu « espérantiste de l’année » illustrait « les outils modernes de la communication au service de l’espéranto » avec une rétrospective.

Trezoro Huang Yinbao (chef d’entreprise chinois), cheville ouvrière de la version en espéranto du « Courrier de l’UNESCO », à côté des six langues officielles et du portugais a plaidé pour que les espérantistes s’investissent à fond pour assurer la suite de cette belle aventure. Retenu par ses obligations, l’ambassadeur d’Italie en Norvège et Islande, Giorgio Novello, lui-même espérantiste, avait enregistré un message choc. La Directrice Générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay avait délégué son adjoint à la Communication, M.Frank Larue auquel Stephan Mac Gill, vice-président de UEA a répondu en anglais.

La surprise est venue aussi d’un message en espéranto de la responsable du programme du Patrimoine de l’Humanité, Mechtild Rossler, espérantiste, alors que l’arrière-petite-fille de Zamenhof Wanda Zaleski-Zamenhof faisait ses premières armes en public.

Café et apéritif ont permis des échanges informels devant une exposition d’affiches et de livres qu’ont pu découvrir ceux qui se rendaient à d’autres réunions sur les Droits de l’Homme, les énergies renouvelables, la diversité culturelle ou les langues autochtones.

Le programme complet en français et en espéranto est disponible ici.

Dans la même rubrique :